La médecine anthroposophique

une science, un art, une pratique

La médecine anthroposophique donne les moyens de discerner avec méthode chez l’être humain quatre niveaux d’organisation : corporel, fonctionnel, psychique et spirituel-individuel.

Elle ouvre une voie vers la connaissance de leurs interactions réciproques, réparties en trois systèmes fonctionnels : neurosensoriel, rythmique (cardio-respiratoire), locomoteur-métabolique.

Les pathologies résultent des dysfonctionnements de cette organisation de l’être humain.

C’est à partir de cette compréhension vivante des processus sains et pathologiques que peut se construire une démarche thérapeutique centrée sur la dimension individuelle (salutogénèse). 

La médecine anthroposophique recourt à des moyens thérapeutiques spécifiques :

  • des médicaments issus des trois règnes de la nature : minéral/métallique, végétal et animal (le plus souvent en dilutions décimales homéopathiques et sous toutes les formes galéniques, granule, gouttes buvables, poudre, injectables, collyre, crème et pommade, suppositoire et ovule).
  • des applications externes et enveloppements par des soins infirmiers spécifiques.
  • des massages selon deux méthodes, des Docteurs Hauschka et Pressel.
  • des Arts thérapeutiques, dessin, peinture, modelage sculpture, musique, art de la parole.
  • de l’Eurythmie, art du mouvement.
  • du travail biographique.

Aussi, la Médecine Anthroposophique, s’exerce comme un élargissement de l’art de guérir en intégrant à l’approche conventionnelle habituelle (avec ses méthodes diagnostiques et thérapeutiques propres), sa compréhension de l’être humain dans sa totalité.

"J’ai tenté d’expliquer aussi bien que possible sous forme d’aphorismes qu’il ne s’agit pas de s’opposer à la médecine scientifique actuelle, mais de la mener jusqu’aux domaines de l’organisme humain où intervient l’activité de forces non visibles et cela sur un mode aussi scientifique que la médecine actuelle”.

Rudolf Steiner

 

Mise au point

sur les relations entre l’AMAF et la Société Anthroposophique en France

Face aux insinuations complotistes, relayées par certains organes de presse ou acteurs sur les réseaux sociaux, de liens d'influence occultes entre la Société Anthroposophique en France et des champs d'activité s'inspirant de l'anthroposophie, en particulier la médecine, l'Association Médicale Anthroposophique Française (AMAF) souhaite avec vigueur faire la mise au point suivante :

Il n’existe aucun lien de nature organisationnelle ou financière entre les organisations professionnelles médicales anthroposophiques et la Société Anthroposophique en France. Il n’y a aucune forme de contrainte juridique, sociale ou culturelle entre elles. Les médecins pratiquant la médecine anthroposophique peuvent être liés ou pas à titre individuel à la Société anthroposophique en France.

L’objet de l’anthroposophie est de réunir tous les éléments de connaissance de la nature humaine et d’étudier les relations constamment renouvelées entre celle-ci et son environnement.

L’anthroposophie est un espace de connaissances et de recherches susceptibles de générer des hypothèses et des outils de compréhension sur la complexité de l’homme, de la nature et de leurs relations réciproques. Ces connaissances peuvent être appliquées dans le domaine médical. En cela, elle s’ajoute à la connaissance universitaire ou à celles qui furent développées en leur temps dans d’autres cultures et ayant abouti, par exemple, à l’acupuncture dans la médecine chinoise. La médecine anthroposophique est une ressource thérapeutique dont le médecin peut disposer selon les besoins de son patient.

De même qu’il serait absurde de considérer que l’acupuncture est une tentative visant à introduire le patient dans la pensée taoïste, de même il serait absurde de suspecter que le rôle de la médecine anthroposophique serait d’amener les patients à l’anthroposophie.

La médecine anthroposophique n’est en aucun cas une médecine alternative ou exclusive. Elle utilise les médicaments conventionnels, les médicaments phytothérapiques, homéopathiques et anthroposophiques ainsi que la psychothérapie et des thérapies artistiques.

La médecine anthroposophique est pratiquée par des médecins régulièrement inscrits à l’Ordre des Médecins et ne peut s’exercer en France que dans le cadre des dispositions légales, respectant en particulier le Code de Déontologie du Conseil National de l’Ordre des Médecins.